De la théorie à la pratique
En savoir plus


Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée :

Si vous souhaitez vous divertir avec Alfred de Musset, vous trouverez le texte complet de ce proverbe en un acte sur Wikisource

Calculatrices mécaniques :

La fabrication des calculatrices mécaniques est une histoire très riche. De nombreux prototypes plus ou moins aboutis ont vu le jour depuis la Pascaline jusqu'à l'arithmomètre. Par la suite, elles s'améliorent constamment et rencontrent un grand succès jusqu'aux années 1970 où les machines électroniques voient le jour.

La longue histoire des calculatrices mécaniques sur Wikipédia

Mécanographie :

La mécanographie avait pour but la réalisation de travaux de comptabilité, de gestion ou de statistiques en utilisant pour l'entrée des données des cartes ou des bandes perforées, voire directement des saisies sur clavier électromécanique. Le traitement des données étaient effectué au moyen des tableaux de connexion des tabulatrices. La mécanographie évoluera lentement vers un traitement de plus en plus proche de celui des futurs ordinateurs, jusqu'à être supplantés par ces derniers à partir des années 1960.

Plus d'info sur Wikipédia

IBM :

Première capitalisation boursière au monde dans les années 1960 - 1970, IBM, surnommée Big Blue a dominé longtemps le marché de l'informatique. Pour le grand public IBM est surtout célèbre pour avoir lancé son projet d'IBM PC en collaboration avec Microsoft. Une grande réussite qui s'est révélée être le talon d'Achille de l'entreprise. Dans les années 90, IBM enregistre les plus grosses pertes de son histoire et se tourne alors vers les services informatiques, délaissant les lignes de produits technologiques.

La saga d'IBM sur Wikipédia

Fonctions logiques :

Les fonctions logiques, issues de l'algèbre de Boole, sont à la base de l'électronique numérique. En électronique, elles prennent la forme de portes logiques construites de nos jours à partir de transistors.

En savoir plus sur les fonctions logiques

Almon Strowger :

Almon Strowger, entrepreneur de pompes funèbres à Kansas City, est persuadé que l'épouse de son concurrent, employée comme opératrice du téléphone au central téléphonique manuel de la société de téléphone locale, participe à un détournement de trafic des clients en deuil au profit de son mari. Déterminé à empêcher ces détournements, il entreprend alors des études afin d'éliminer les opérations manuelles lors de l'établissement d'une communication...

La suite sur Wikipédia

Claude Elwood Shannon :

Claude Shannon étudie le génie électrique et les mathématiques à l'université du Michigan dont il est diplômé en 1936. Il utilise notamment l'algèbre de Boole pour sa maîtrise soutenue en 1938 au Massachusetts Institute of Technology (MIT). S'il est principalement connu pour l'introduction de l'algèbre de Boole dans les machines à relais, il l'est aussi pour l'originalité de ses hobbies. Il sera à la fois ingénieur, jongleur, équilibriste et inventeur de machines farfelues.

Tout savoir sur Claude Elwood Shannon

John Tukey :

John Tukey est particulièrement connu pour son développement en 1965, avec James Cooley, de l'algorithme de la transformée de Fourier rapide. Cet algorithme est principalement utilisé dans le traitement du signal et dans les télécommunications. Il est également à la base des techniques de compression numérique utilisés dans le format d'image JPEG, largement utilisé dans les appareils photo numériques.

En savoir plus sur John Tukey

Crédit images :

Sommaire - Des bits aux octets