Ada Lovelace et Charles Babbage
En savoir plus


La Méduse :

Tout le monde connaît le célébrissime "Radeau de la Méduse" de Géricault. Ce qui est moins connu, c'est que Géricault a réalisé ce tableau sur les indications d'un des rares survivants, Jean Baptiste Henri Savigny, un des trois officiers volontaires pour prendre place à bord du radeau.

Ce dernier a relaté la tragédie dans un ouvrage écrit en relation avec en collaboration avec un autre rescapé, Alexandre Corréard, ingénieur des Arts et Métiers, journaliste et géographe. Son titre : « Naufrage de la frégate La Méduse, faisant partie de l'expédition du Sénégal, en 1816 ; relation contenant les événements qui ont eu lieu sur le radeau, dans le désert de Saara, à Saint-Louis et au camp de Daccard ; suivie d'un examen sous les rapports agricoles de la partie occidentale de la côte d'Afrique, depuis le Cap-Blanc jusqu'à l'embouchure de la Gambie »

À cette époque, les titres étaient aussi longs que les quatrièmes de couverture actuelles. Si cette histoire vous passionne, vous pouvez consulter l'ouvrage sur Gallica ou lire un résumé de l'aventure sur Wikipédia.

Charles Babbage :

Membre de la Société Royale de Londres dès l'âge de 29 ans, fondateur de la « Société Royale d'Astronomie », Charles Babbage a consacré beaucoup de son temps à la conception de ce qu'on peut considérer aujourd'hui comme le tout premier ordinateur.

Cela ne l'a pas empêché de travailler dans bien d'autres domaines et d'inventer, entre autres, le pare-buffle pour les locomotives, le compteur de vitesse et... le prix unique du timbre poste !

Sur Wikipédia : plus de détails sur Charles Babbage et plus de détails sur sa machine analytique

Ada Lovelace :

La mère d'Ada Lovelace, Annabella Milbanke, adorait les mathématiques. Abandonnée par Lord Byron peu après la naissance de sa fille, elle fit en sorte qu'Ada reçoive une éducation approfondie en sciences et en mathématiques en particulier.

C'est grâce à ses fréquentations des milieux scientifiques qu'à l'âge de 17 ans elle fut présentée à Charles Babbage. Fascinée par les projets de machines à calcul elle trouva en ce dernier le père qu'elle n'avait jamais eu. Ada et Charles devinrent dès lors très proches...

La suite sur Wikipédia

Le premier code informatique est donc l'oeuvre d'une femme. Et ce n'est pas fini, comme on le verra dans quelques pages avec la programmation de la machine Harvard Mark I d'IBM en 1943.

Crédit images :
Sommaire - Les engrenages